...
Le parc arheologique Emona est géré par Muzej in galerije mesta Ljubljana.

Ljubljana Le parc arheologique Emona

Le parc arheologique Emona est géré par Muzej in galerije mesta Ljubljana.

Le parc arheologique Emona et la ville romaine Emona

L’epoque d’Emone romaine, dont les traces sont conservées au centre de la vieille cité jusqu’à nos jours, occupe une place importante dans l’histoire de Ljubljana. Le parc arheologique Emona est un parc urbain, composé de plusieures sites du patrimoine romain bien conservé.

emona

Les sites sont entreliés avec un circuit bien signalé.

Emona (en latin : Colonia Ivlia Aemona) était un habitat au centre d’actuelle Ljubljana. Le nom est probablement d’origine celtique, avant-romaine.

Le bassin de Ljubljana était habité déjà dans la préhistoire. Dans l’époque pré-romaine il représentait déjà le croisement des routes de commerce entre la péninsule Apennine, le Baltique et les Balkans.

L’histoirien ecclésiastique bisantin Sozomen attribuait l’établissement du premier habitat à Jazon et des argonautes qui sont venus en navires par la rivière Sava, y ont passé l’hiver et ont continué leur chemin par la rivière Ljubljanica et par terre au pays des Italiques.

A la deuxième moitié du 1er siècle ce terriotoire a été envahi par les Romains qui ont, très probablement, établi un arrêt militaire.

Les Romains ont ensuite, jusq’à l’an 15, construit sur le site entre Ljubljanica et Šišenski hrib, une cité avec un plan de masse en forme de rectangle et une immense muraille en pierre, avec un  faussé double sur les trois côtés, ce qui possédait toutes les caractéristiques de castre romain. Les premiers habitants étaient les immigrés de l’Italie et de la Gaule, leurs esclaves et les soldats romains désservis.

Emona avait entre 2eme et 4eme siècle un rôle très important dans la défense d’Italie. Au deuxième siècle elle souffrait des guerres markomannes et de la peste, et en 238, les citoyens eux-mêmes l’ont brûlé et dévasté afin que les soldats de Maximime Tračan ne s’y installent.

En 408 l’empereur vizigote Alarik s’y est arrêté. Comme magistre militum bizantin il avait pour son tâche de conquérir l’Italie de nouveau pour la joindre à l’empire Bizantin. Les habitants d’Emona se sont probablement sauvés avec un pot-de-vin.

En 452 Emona était dévasté et partiellement détruite pas des Huns. La ville était ruinée mais a réussi a survivre. A la fin du cinquième et au début du sixième siècle, pendant des temps tourbillons vers la fin de l’antiquité et  à lépoque de déplacements des peuples, les gens ont commencé à s’échapper dans des coins peu accessibles ( Sveti Lovrenc, Polhograjska gora, Molnik, Moreček, Golo) et ils allait vivre sur la côte, à Koper et à Piran

Le parc arheologique Emona est géré par Muzej in galerije mesta Ljubljana.

L'établissement publique Muzej in galerije mesta Ljubljana a été fondé en 2009 et relie Mestni muzej Ljubljana, Galerija Jakopič, Galerija Vžigalica, Mestna galerija Ljubljana, Bežigrajska galerija 1, Bežigrajsko galerija 2, Galerija 001 et Tobačni muzej à Kulturni center Tobačna 001 et la maison de Plečnik à Trnovo.

La mission de l'établissement est d'évidenter,  de collecter, de documenter, d'évaluer, de conserver, d'interpreter, de rechercher, et de présenter le patrimoine matériel et autre de la domaine de l'histoire de la ville de Ljubljana et ses alentours, de préhistoire jusqu'à nos jours, d'exercer des activités pédagogiques, adragogiques et publicitaires en domaine du fonctionnement de l'établissement publique et de la formation professionnelle.

L'établissement publique assure avec des expositions et des collections des objets de musées, du matériel d'archives et de bibliothèques, des oeuvres modernes et contemporains de l'art plastique et des pratiques artistiques contemporaines, un accès aux biens culturels publiques, et la veillance des échanges internationales.

Partager